Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2008

Vacances au soleil

Vendredi, 10h17, train pour Toulouse. Une semaine de vacances chez mes parents que je ne vois pas souvent.

A chaque vacances c'est pareil. Je suis content de retrouver mes parents que je ne vois pas souvent, mais j'appréhende chaque fois les dîners de 19 h, les éventuelles prises de tête, le maternage de ma mère qui me sort par les yeux... Mon père aura-t-il trop picolé ce soir ? Ma mère va t-elle encore marmonner dans sa barbe à table à son sujet ? Mon père va-t'il être zen ?

Et puis il y'a mes amis d'enfance, que je ne vois pas très souvent. Et il y'a le temps qui passe, qui fait que si ma vie a débuté dans le sud, entre l'Ariège et Toulouse, elle est désormais parisiano-picarde. Jamais je n'aurais crû dire ça un jour.

Mais il faut bien regarder la réalité en face. Les vies de chacun évoluent, et quand je rentre au bercail, je suis plus le touriste que l'enfant du pays. Les repères ont changé, les vies des uns et des autres ont évolué, et quand on ne partage pas le quotidien des gens, c'est difficile de s'y retrouver.

Et puis il y'a toujours cette putain de boule au ventre et à la gorge que j'ai quand je monte dans le train car je laisse ma vie ici. Mon chez moi, mon chien, mes habitudes, et surtout, mon zom. Oh ! Ce n'est que pour une semaine, mais je m'imagine déjà le soir dans ma chambre d'enfant, seul dans mon grand lit, à compter le nombre de nuit qui me reste avant de remonter dans ma banlieue parisienne auprès de mon homme.

C'est à chaque fos avec ce sentiment ambigu, un contentement de rentrer quelques jours très fortement teinté par l'appréhension de laisser ma vie d'ici, que je boucle mes valises. C'est comme ça.

J'espère au moins retrouver le soleil...

Allez, pour la petite blague :

 Tu sais que tu es Toulousain quand :
 
1) Pour le p´tit dej, tu demandes une chocolatine et pas un pain au chocolat
 
2) Dans les bars, tu demandes un pastis 'o maitre' et pas une bouteille
 
3) Au supermarché tu demandes une poche et pas un sac 
 
4) Chez le boucher, tu demandes du jambon d'York et pas du jambon blanc et des coustellous et pas des travers de porc
 
5) Tu connais bien toutes les règles du rugby
 
6) Tu es convaincu qu´il n´y a qu´un seul Stade : le Stade Toulousain(g)
 
7) Au moins une fois dans ta vie, tu as mangé à l´Entrecôte
 
8) Quand tu dis on vas chez Tonton, ce n'est pas chez ton oncle 
 
9) De la même manière, la Tantina de Burgos n'est pas en Espagne 


10) Même si tu n´as pas particulièrement l´accent, tu essayes de temps en temps de le prendre, surtout quand tu 'montes' à Paris

 

11) Quand tu dois donner rendez-vous à des amis, tu dis toujours les mêmes endroits : Castela ou le Mac Do place du Cap, Virgin, la Fnac ou la Place St Pierre, Gaumont ou UGC Wilson

12) Tu penses réellement que Toulouse est le meilleur endroit pour vivre
 
13) Tu dis 'Je monte à Paris' et 'Je descends à Toulouse'
 
14) Tu penses que TLT est une grande chaîne de télé (surtout grâce à 'Grand Tourisme' et à son émission de relooking)

15) Les gens aiment à croire que tu manges quotidiennement du cassoulet... alors que tu en as mangé deux ou trois dans ta vie

16) Tu ponctus tes phrases par 'Bouduuuuuuu/Bouduuucon' ou alors les variantes 'Baaaducon' ou 'Putain, con' sans même t´en rendre compte

17) Quand tu vois une voiture du 09 32 ou 81 (on peut rajouter 12 et 65) c´est un 'péïzoùs' qui sait pas conduire

18) Tu n´a jamais rencontré un seul Bordelais dans ta vie ou rarement, mais de toute façon le Bordelais est con par définition

19) Tu sais que le Pont Neuf est en réalité un des plus vieux ponts de Toulouse 

20) Tu dits des mots ou des expression bizarres parfois tels que : 
se biturer la gueule c'est bonnard, il l'a mis une bouffe à la tataragne et l'a frappé comme un cabourd, le pitchou a la cagagne, Il te fait un de ces cagnas, ça me donne la cagne, ou au contraire : Ouh con, qu'il caille 
Au loto, y en a toujours un qui roumègue de pas avoir un numéro, et qui crie "boulègue''

Commentaires

Il y a une chanson de Jil Caplan sur ce que tu racontes qui s'appelle "Inconnu dans la ville" sur son premier album. C'est une chanson assez triste je dois dire

Écrit par : panama | 11/04/2008

Bonnes vacances en tout cas

Écrit par : tto | 11/04/2008

serais tu tomber amoureux de la Piacrdie? enfin de l'oise hein parce que l'aisne et la somme...

Écrit par : The 6L20 | 11/04/2008

Aouh con, que de bons souvenirs d'enfance tu me rappelles ! Nous aussi dans le Narbonnais on dit "cabourd". ça fait du bien de retrouver le terroir, de retourner "viure al païs". Pourquoi t'y emmènes pas ton zom avec toi ?
Y dime, ¿dónde está la Tantina de Burgos y de qué va?

Écrit par : Dark Angel | 11/04/2008

... l'ambiance n'est pas aussi lourde chez mes parents mais la description assez similaire ... contente d'arriver, contente de repartir :)
Bon séjour ! Et la bise à ton zom !

Écrit par : Fiso | 14/04/2008

Les commentaires sont fermés.