Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2008

Bucolique

Samedi après-midi j'ai fui la torpeur ariégeoise pour faire un peu de shopping à Toulouse, la ville rose...

Comme je suis vachement chanceux, j'ai eu de la pluie. Bon, ça aurait pu être pire, il y'a quelques jours à Paris il neigeait !

Et comme je suis nostalgique, je suis passé dans mon ancien quartier... Boulevard de la gare, le long du canal du midi. J'habitais un appartement assez grand mais carrément miteux, il faut me l'avouer. Mais je l'adorais cet appart'. Au 9ème étage d'un immeuble, en face du canal du midi, il avait un chouette balcon qui me permettait d'admirer toute la ville et ses lumières du soir. En bas de chez moi, sous le saule pleureur, les dames de joies jouaient des coudes pour s'attirer les faveurs des clients potentiels. Ce canal du midi, je l' arpentais le soir en rentrant de la fac, en descendant du bus quelques arrêts plus tôt...

Et aujourd'hui, pour la première fois depuis mon arrivée dans le sud, le soleil a enfin bien voulu se montrer... Malgré tout, dehors, dans le jardin de mon enfance, il pleuvait... les fleurs blanches et roses du cerisier et du pommier volaient dans tous les sens. C'est très cliché, très cul-cul la praline, mais je me suis alors vraiment senti en vacances, les pieds dans l'herbe, le nez en l'air.

Puis nous sommes allés avec des amis au Carla-Bayle. Ce village est en fait une bastide entourée de remparts qui constituent de sublimes balcons pour admirer les Pyrénées et la vallée en contrebas. le nom de cette ville vient du philosophe protestant Pierre Bayle (17ème siècle). Ce philosophe était un Républicain convaincu : "je suis citoyen du monde et chevalier au service de la liberté". Aujourd'hui, le village est rempli d'artistes babos et hippies qui ont ouvert une quizaine de galleries d'art dans ce petit village de 600 âmes seulement.

Voilà, ça c'était pour la minute culturelle. T'es content hein ? Je rajouterai que mon collège s'appelait Pierre Bayele et que l'Ariège reste encore de nos jours une place forte du protestantisme. Voilà.

Ne t'inquiète pas si tu as tout oublié dans deux minutes, il n'y a pas interro.

mais je vais quand même te montrer un peu. Clique sur la photo si tu veux la voir en plus grand.

730262868.jpg

 

 Une maison d'artistes     

1178392500.jpg    la place du traité de Rome, les "halles"... (ah oui hein les aprisiens, ça vous change des Halles de chez vous hein ??)

 

Puis j'ai pris un café à cette terrasse, avec  la vue sur la vallée et le soleil qui me chatouillait la peau :

1445561725.jpg
Puis, au bord du lac, les pieds dans l'herbe, les lunettes de soleil sur la gueule, j'ai bronzé. Oui monsieur, j'ai pris le soleil, jusqu'à avoir chaud, très chaud même. Bon, Ok, ce n'est pas la plage, mais bien la campagne. autour de moi un troupeau de moutons rivalisaient de "Bêêêêêêêê..." avec les cocoricos d'un coq triphasé qui chantait en plein milieu de l'après-midi et avec les gling-gling des cloches des vaches...
384222436.jpg
Voilà. C'est dans ces moments que je suis content d'être en vacances. Ne plus entendre les avions, les voitures, prendre le temps de laisser passer le temps, autré sur une couverture, dans l'herbe qui me chatouille les pieds, avec un grillon qui me saute dessus, des amis...
 Quand je suis allongé là, je pense à Paris, tellement loin, tellement différent... mais complémentaires je pense.

Commentaires

Joh, comme je voudrais être à la campagne en ce moment même ! Tu m'as donné trop envie, pecaïre !

Écrit par : Dark Angel | 14/04/2008

tu as la verson de la campagne ou tu bosse dans le jardin aussi...

Écrit par : The 6L20 | 14/04/2008

Y'en a qui en ont, de la chance ! Profites en bien. Toulouse, la ville où mes parents se dont rencontrés. J'aime beaucoup.

Écrit par : Oh!91 | 14/04/2008

@ Dark Angel : la campagne c'est bien pour des vacances, mais pas plus !
@ the 6L20 : heu, c'est à dire ?
@ Oh!91 : Ô Toulouuuuuuuse ... quand je me balade sur les routes qui m'étaient si familières hier, j'ai la grosse boule qui se noue au fond de la gorge !

Écrit par : anydris | 18/04/2008

Les commentaires sont fermés.