Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2008

Trois coups

Mardi soir, j'ai eu la joie et l'honneur d'être désigné volontaire pour accompagner mes élèves internes à un spectacle de théâtre. Moi, le théâtre, j'aime bien, je n'y vais pas souvent. En plus, je pense que mes monstres ne doivent pas être des habitués des planches théâtrales. L'idée d'élargir leur jorizon culturel m'emballait assez.

Armé de mon plus beau sourire, j'ai réuni mes zouaves pour leur annoncer la bonne nouvelle : " Les jeunes, ce soir, on va faire quelque chose de nouveau ! Nous allons assister à .... une PIECE DE THEATRE !!! C'est bien non ?" J'ai présenté la troupe, la pièce, le concept de la mise en scène (la scène est circulaire et les spectateurs sont assis tout autour)... puis, j'ai demandé s'ils avaient des questions. Plusieurs mains se lèvent. Je donne la parole à Gustave :

"Mssieur, on est obligé d'y aller ?"

Je reprends mon plus beau sourire et ma voix la plus entraînante pour répondre :

"Et oui Gustave ! C'est une sortie obligatoire et gratuite ! Si vous avez du travail pour demain, l'heure d'étude est avancée pour que vous puissiez bosser. Tu vas voir, la pièce est vraiment bien, c'est une libre adaptation d'un roman de Dostoïevski, un auteur russe. Et puis ça vous change du cinéma et des films américains ! C'est aussi ça la culture ! D'autres questions ?"

Et là, toutes les mains levées se baissent. Et zut ! En gros, il n'y en a aucun qui veut venir.

Après avoir traversé la ville avec mon troupeau de djeuns, nous avons été accueillis par les acteurs, déjà costumés. Et les costumes ont provoqué l'hilarité générale chez mes zigotos. J'ai essayé de leur expliquer que les acteurs ne s'habillaient pas comme ça dans la vie de tous les jours, qu'il s'agissait de costumes, de personnages interprétés, au même titre que Iron man par exemple. Ils ont ensuite rechigné à éteindre leurs téléphones portables "au cas où ils reçoivent un appel important..." Une actrice nous a ensuite expliqué qu'il ne fallait pas mettre les pieds dans le cercle délimité par des traits noirs car il s'agissait de la scène dans laquelle allait évoluer les acteurs. Et là, Norbert, un de mes schtroumpfs, se lève et va dans le cercle et s'écrie en modifiant sa voix : "hey, je suis acteur !" Une de mes surveillante se trouvant à proximité, Norbert a fait un vol plané sur sa chaise...

J'avoue que la pièce était particulière. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, à en saisir les tenants et les aboutissants durant les 10 premières minutes. Par contre je suis sûr que certains djeuns n'ont rien compris du tout, mais alors, rien du tout. La preuve, Nadine, Suzette et Roberte n'ont pas arrêté de rire durant toute le pièce. Manque de pot pour elle, j'étais assis juste derrière elles. Si l'on peut rire au ciné, à un concert, c'est du plus mauvais genre quand on assiste à une pièce de théâtre durant laquelle les acteurs jouent juste devant vous...

En résumé, pour l'ouverture culturelle, on repassera, la prochaine fois je les amènerai au ciné.

Commentaires

Au contraire il ne faut surtout pas abandonner ! C'est un peu mon boulot d'aller au théâtre et je croise sans arrêt des ados dans toutes les salles que je fréquente. Bien sûr il y a des mômes plus difficiles que d'autres, mais crois-moi, dans le lot, il y en a pas mal qui sont bluffés.
Alors c'est sûr qu'il vaut mieux bien choisir sa pièce...

Écrit par : ouam-chotte | 08/05/2008

Moi, je ne sais pas... c'est peut-être un peu prématuré d'emmener des élèves de 4ème ou 3ème au théâtre. Ils n'ont peut-être pas encore la maturité d'esprit critique. Mais ça vient avec l'âge.
Après, c'est sûr qu'il vaut mieux choisir la pièce qui va les captiver.

Écrit par : Dark Angel | 08/05/2008

Moi pour me captiver, il faut m'emmener voir une pièce avec Édouard Colin !!!!
De toute façon, le théâtre c'est pour les parisiens :-(

Écrit par : Mouse54 | 08/05/2008

@ouam-chiotte : je n'ai pas eu le choix de la pièce, c'était financé par la région...
@ Dark Angel : heu ... mes élèves ils sont au lycée, ils ont entre 16 et 20 ans !

Écrit par : anydris | 08/05/2008

Ouh là là, excuse-moi ! C'est vrai que tu es prof de lycée, j'avais oublié... faut pas faire attention, en ce moment j'ai tendance à souffrir d'une Alzheimer précoce.
Mais bon, je persiste et je signe en affirmant qu'en deçà de 20 piges, les djeuns n'ont pas la maturité d'esprit nécessaire pour apprécier le théâtre. Pas tous non plus, mais la majorité.

Écrit par : Dark Angel | 08/05/2008

C'était quoi ? Le joueur ? Les frères Karamazov ? Ou L'éternel mari (qui finit au pieu avec l'amant de sa femme) ?

C'est bizarre, en général les élèves adorent découvrir le théatre. Mais ils ont quel âge au fait tes monstres ?

Écrit par : panama | 08/05/2008

Eh ben, pour ce qui est de "l'ouverture culturelle", moi, désolé mais je suis 300% d'accord avec la conclusion d'Any. Se taper la honte devant une équipe théâtrale parce qu'ILS auront pas éteint leurs portables à la con, qu'ILS sauront pas se taire pendant la représentation et qu'ILS feront des guignoleries du style aller au-delà du trait de craie pour glapir "oué moi je suis un acteur" (ahahah que tu es drôle...) eh ben pour moi c'est TROP. Ca dépasse mon seuil de tolérance. J'ai pas assez l'âme d'un "Saint" (il en existe dans l'EN pour supporter ça). Maintenant, ma politique, c'est de proposer, hors des heures de classe, UNIQUEMENT à ceux que ça intéresse et qui sont volontaires, des sorties ciné ou théâtre, en petit comité. Et on fait des débats après en classe. Ca donne toujours d'excellents résultats, surtout qu'après ceux qui n'étaient pas volontaires, en écoutant ce qui se dit en cours, font "ah ben merde on aurait dû venir, ça avait l'air bien, d'après ce que les autres disent..." Eh oui... Vous "auriez dû". Pensez-y la prochaine fois. Et pensez aussi à boucler vos portables de M... Et à vous acheter une conduite...

L "ouverture culturelle", ça peut pas fonctionner à sens unique...

Écrit par : lancelot | 08/05/2008

@ mouse : c'est pas au programme ça !
@ panama : c'est une adaptation d'un texte peu connu " le double".
@ Lancelot : merci de me comprendre. Merci. Du fond du coeur. Je me sens moins ignoble de préférer mon confort personnel et la sauvegarde de mon honneur à l'ouverture culturelle de ces jeunes. Vraiment. Merci. :-)

Écrit par : any | 08/05/2008

@ anydris : Mais si tu veux, tu peux m'y accompagner (seulement s'il y a Édouard Colin hein !). Promis, j'éteindrais mon portable, je n'hurlerais pas et je mettrai pas le pied dans le cercle !

Écrit par : Mouse54 | 08/05/2008

Le théâtre est un art dans lequel le spectateur à un rôle à jouer, un effort à fournir, pour recevoir la récompense de la compréhension de la pièce. Cet effort est contraire aux divertissements que l'on propose (impose), l'habitude de l'effort n'est pas donnée dès le jeune âge, c'est donc difficile de faire accepter la démarche !
Il aurait fallut les emmener plus tôt, voir une bonne comédie de Molière, où la moquerie et le rire sont normaux ! Montrer que le théâtre peut faire ressentir des émotions qu'ils connaissent, et que l'implication les amplifie !
Quad au fait de rire, justement, il est normal, et n'a rien de honteux. On est gêné face au nouveau, à l'inhabituel. On rit aux enterrements, alors au théâtre, c'est encore plus normal !
Le théâtre demande aussi une approche avant et après. Que va-t-on voir, quel contexte historique, social, politique, religieux, artistique. Qui est l'auteur, de qui s'inspire-t-il ? Quels sont les répercussions ? Quel est le thème de la pièce, son approche, sa prétention. Qui est cette troupe, que joue-t-elle d'habitude, depuis quand, etc.
Par la suite, on peut demander ce qui a était compris, ce qui a plut, déplut, distinguer texte et interprétation, à quoi ça leur a fait penser aussi.
Et on ne peut forcer à aimer le théâtre !

Écrit par : Sailortoshyo | 09/05/2008

@ sailortoshyo : Ou la la !!! Mais c'est que tout ça a été fait ! On a fait un débat d'analyse du contexte de la société russe au 19 ème et tout et tout... Nous avons demandé aux jeunes quelle histoire ils se sont construit dans la tête, pour montrer que l'image, le cheminement de l'imagination diffère d'une personne à une autre et que c'était là la richesse de la création artistique ...Je n'ai pas eu le choix de la pièce, elle est subventionnée par le conseil régional. Pour ce qui est du rire, non, là ce n'était pas normal, j'en avais même honte. Ce n'était pas un rire de comédie, mais un rire de moquerie. Je suis d'accord avec la démarche intellectuelle et d'effort à faire pour acceder au sens du théâtre, à l'inverse du prêt à consommer que nous balancent les médias. Mais je suis vraiment au regret de constater que seuls deux ou trois ont aimé cette démarche, les autres n'étaient là que contraints et forcés, bien décidés à le faire savoir. Je travaille en LP, tous les jours j'ai une démarche militante, volontaire, mais cette démarche a des limites : la bonne volonté des élèves.

Écrit par : any | 09/05/2008

Je te félicite. Contrairement à Dark Angel, je ne pense pas qu'il faille attendre pour confronter tel ou tel à une oeuvre plus ou moins accessible. C'est comme le cinéma ... avant 20 ans, on ne va pas s'envoyer que LES TORTUES NINJAS ou L'ARME FATALE et éviter ainsi des Clouzot ou autres sous prétexte qu'il ne faudrait pas.

Après, c'est vrai : le théatre est un art difficile auquel tout le monde n'est pas réceptif. Mais il n'y a pas qu'un théatre ... Je salue ton initiative parce que je me dis que dans tous tes élèves, y en a bien un qui a pu accrocher et se dire qu'il reviendra un jour dans une salle pour retrouver un peu de l'émotion que cela procure.

Écrit par : tto | 09/05/2008

Le théâtre est une forme d'expression difficile à comprendre, surtout pour une génération de lycéens qui est habituée aux gros films américains, genre comédie bien grasse ou film de baston... Je trouve la démarche d'amener des lycéens au théâtre très honorable, et je comprends un peu cette désillusion devant leur attitude. Moi aussi je te félicite d'avoir organisé ça. J'adore le théâtre, et même si je déplore certaines mises en scène un peu pourries, je trouve génial de le faire découvrir au plus grand nombre. S'ils ne se sont pas montrés dignes de ce projet, alors tant pis pour eux. La prochaine fois, s'ils n'ont pas de sortie prévue, ils sauront pourquoi... Courage Any! Je crois que l'on a tous, dans l'éducation, monté un projet qui nous tenait à coeur et avec lequel on est passé à côté des élèves... Mais si on est passé à côté, ce n'est pas notre faute non plus: ils n'ont pas été réceptifs et n'ont pas eu l'intelligence de se comporter correctement...

@ Mouse : Non, le théâtre n'est pas que pour les parisiens! C'est une idée reçue ça !! Il y a dans les régions d'importants CDN (Centre Dramatique National) très reconnus, comme ceux de Strasbourg, Reims ou Saint Etienne. Le théâtre privé est celui qui fait le plus de pub à Paris (comédies de boulevard avec têtes d'affiche pour la plupart), mais ce n'est pas, en nombre de pièces jouées, le théâtre le plus répandu. Les régions (notamment dans le théâtre public et certaines compagnies privées) sont très actives dans leurs créations, et Paris n'a pas le monopole de l'art dramatique, loin de là. Je te suggère de jeter un oeil au travail de Jean Dasté, dont beaucoup se réclament, qui pensait qu'on devait amener le théâtre vers les spectateurs, et pas le contraire...

Écrit par : Andesmas | 11/05/2008

Les commentaires sont fermés.