Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2008

Mes nuits de feu

Samedi soir, avec Zom et belle famille, nous sommes allés aux Nuits de Feu de Chantilly dont je vous avais parlé il y'a quelques temps...

J'ai eu la lourde tâche d'être chargé de la préparation des pique-niques pour tout le monde. Pour beaucoup, faire un sandwich peut paraître anodin, mais pour moi, le tartinage de baguettes de pain est aussi stressant qu'un examen. Ben oui, tout bêtement, je me demandais si belle maman aimait quand le sandwich était très beurré, beaucoup beurré, normal beurré... A moins qu'elle ne préfère la margarine ? Et le jambon, une ou deux tranches ? Et pour les boissons, eau plate ou sodas ? Bref, un véritable déchirement intellectuel je vous dis.

Equipés de nos couvertures, coussins de mousse, sacs à dos... nous sommes partis pour Chantilly avec beaucoup d'avance, mais pas assez pour belle soeur qui était là arrivée depuis longtemps et qui nous attendait avec autant de bonne humeur possible pour quelqu'un qui venait juste de s'engueler avec son gars, celui-ci ayant préféré faire ses bagages et repartir chez lui au lieu de venir au feu d'artifesse, nous laissant dons avec une place supplémentaire.

En plus, beau beau papa (je dis beau de fois parce que c'est déjà le beau père de zom), il n'a pas voulu se garer dans les parkings du château, pour éviter les embouteillages du retour au sortit du parking. Donc, dès qu'il a vu le panneau d'entrée de "Chantilly", ben, il s'est garé. Et là, c'est pas compliqué, on a dû traverser toute la ville, la forêt, l'hippodrome, avec nos couvertures, fauteuils... Éreintés, nous nous sommes installés pour le pique-nique dans le parc du château.

Photo009.jpg

C'était ma deuxième édition des Nuits de Feu... malgré le joli ciel bleu, le fond de l'air était frais (mon Dieu, je m'exprime comme ma grand mère là !!), laissant présager une nuit glaciale. Aussitôt la nuit tombée, j'ai dû m'emmitoufler, écharpe, pull, blouson... parce que la nuit en Picardie, dans l'herbe, sur une couverture qui devient humide puis trempée au fur et à mesure que les heures passent, c'est galère.

Sinon, le feu d'artifice en lui même était vraiment bien... à l'exception du candidat français, qui a fait un gros bide à l'applaudimètre, le public lui préférant le candidat argentin. Décidément, aussi bien en pyrotechnie qu'au foot, on est vraiment pas bons (cela dit en passant, ils me font marrer avec leurs pronostics à la con du style "on peut encore être qualifiés si on gagne contre l'Italie et que les Pays-Bas gagnent contre la Roumanie...)

J'aime vraiment les feu d'artifice. Certaines bombes ont même réussi à me tirer une larme ou deux. Je suis pire que Lio, je pleure pour un oui ou pour un non. De belles flammes qui tombent lentement du ciel sur La Ballade pour un fou de Julien Clerc et voilà que je chiale.


podcastJulien Clerc - Ballade pour un fou (Ok, c'est pas la chanson la plus joviale qui puisse être...)

J'aime les feu d'artifice quand les grosses rosaces nous explosent au visage les unes après les autres, multicolores, explosant avec tant de force qu'on dirait qu'elles veulent nous atteindre, nous toucher, se rapprochant de nous... et laissant ensuite le ciel parsemé d'étincelles brillantes...

J'aime les feu d'artifice quand ils réussissent, pendant une quinzaine de minutes, à me faire sortir de ma tête, à me faire arrêter de réfléchir... quand les bombes explosent avec tant de violence que mes tympans en vibrent de joie... quand mon esprit n'a pour seule occupation que de suivre la montée d'une bombe jusqu'à son explosion, ou encore fixer un point lumineux jusqu'à ce qu'il s'éteigne...

J'aime les feu d'artifice quand ils me donnent l'envie de m'allonger sur mon Zom, pour regarder le ciel, comme si nous étions seuls parmi les milliers de personnes qui nous entourent, seuls dans leur tête sans doute eux aussi...

DSC03766.JPG

Commentaires

Au moins tu n'as pas perdu les sandwiches. Il y a du progrès... ;-)

Écrit par : ivc | 16/06/2008

Oh, c'est d'un romantisme tout ça ! Quelle chance vous avez ton zom & toi de pouvoir regarder en amoureux 1 pestacle spirotechnique !

Si tu aimes les feux d'artifesses, je te recommande sans plus attendre la Nit de l'Albà (Nuit de l'Aube), chaque année pour le 15 août à Elche (Alicante, Espagne).
Lors de ses fêtes patronales, la ville éteint toutes ses lumières la nuit pour permettre aux participants de tirer leurs feux. Et chaque quart d'heure, la ville se tait et s'éteint de manière à pouvoir admirer l'énorme palmier de feux d'artifice tiré depuis la basilique.
Le Palmier de la Vierge, comme on l'appelle là-bas, est si gigantesque qu'il embrase le ciel et illumine toute la ville comme en plein jour. D'où le nom : Nuit de l'Aube.

Sans faire exprès, j'ai fait un oxymore pour Poudre de Cayenne...

Écrit par : Dark Angel | 16/06/2008

J'ai horreur des feux d'artifice ! Ca pête et ça fait peur quand ça pête et j'aime pas quand ça fait peur. Même avec un paquet de sandwich et la vue sur le chateau de Chantilly je n'aurais pu me résoudre à y aller (ce qui tombe bien, vu que je n'avais pas prévu d'y aller).

Écrit par : La Girafe | 16/06/2008

Ciel d'enfer!
J'apprends par cette missive que sous la terreur des éclairs le duché de Valois a été annexé par les Picards, lesquels semblaient pourtant
fort transis à défaut de devenir...
Doux effroi, délicieuses bombes, torrides nuits glaciales...

Oxymorons, oxymorons, nous disait le lumineux Dark!

Écrit par : Bambino | 16/06/2008

@ ivc : je ne les ai pas perdu mais j'ai failli les oublier !
@ dark angel : ou la ! le 15 aout, moi, je suis en ariege, déjà que je vois peu mes parents aors si en plus je me casse, ils vont faire la tronche !
@ la Girafe : moi j'aime quand ça pete et que ça me fait vibrer !
@ Bambino : Chantilly c'était dans le duché de Valois ??

Écrit par : anydris | 16/06/2008

de chez moi je voyais des lueurs dans le ciel et j'entendais les bombes, j'aurais voulu pouvoir le voir...

j'aime beaucoup les feux aussi.

j'ai particier y a deux ans au feux du samedi soir, tu sais les petit scouts avec leurs casquette de l'organisation... j'en etais avec ma chemise rouge...

Écrit par : The 6L20 | 16/06/2008

Si Chantilly, donc l'Oise, est rattaché aujourd'hui pour des raisons de découpage administratif à la région Picardie, c'est bien une terre d'Ile de France en duché de Valois; à ma connaissance pas de revendication séparatiste actuellement...
Si je l'ai précisé, ce n'est pas par affèterie, c'est en souvenir d'un poète qui m'accompagne depuis mon adolescence, Gérard de Nerval, élevé à Mortefontaine et qui revient sans cesse dans son oeuvre sur le Valois (Senlis, Chantilly, Châalis, Ermenonville...) dans Promenades et Souvenirs, et surtout dans Sylvie, souvenirs du Valois.
A propos de Chantilly: "Il est, dans ces sortes de villes, quelque chose de pareil à ces cercles du purgatoire de Dante immobilisés dans un seul souvenir, et où se refont dans un centre plus étroit les actes de la vie passée." ou, peu avant de sombrer dans la folie, "Je pars à Chantilly pour prendre un paysage..."
Dans le parc du château, dans un coin déserté par les visiteurs, un endroit très romantique porte en son souvenir le nom de maison de Sylvie.

C'était mon côté "l'élitisme pour tous", ça peut agacer!
Anidrys, tu peux le virer si c'est de trop.
Bises

Écrit par : Bambino | 17/06/2008

Hier soir, j'ai pensé à toi quand j'ai lu la lettre d'info de l'internaute :

http://www.linternaute.com/sortir/evenement/nuits-de-feu-de-chantilly/le-ciel-de-chantilly-s-embrase.shtml

Écrit par : Maxie | 17/06/2008

Moi j'aime bien lire les gens heureux!

Écrit par : MarcelD | 17/06/2008

pour moi c'est au beurre salé ou rien !
merci

Écrit par : canicule | 17/06/2008

Les commentaires sont fermés.