Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2008

Sur un air d'accordéon

Photo050.jpg
Fermez les yeux et imaginez un groupe de musique amateurs reprennant les tubes du moment, repirez et sentez le parfum des chichis, des churros, et aussi de la bière...
Voilà, vous êtes avec moi, à la fête de mon village d'enfance, Verniolle, dans l'Ariège.
Je suis arrivé vendredi, en avion. A Toulouse, j'ai failli ne pas reconnaître mon père qui est venu me récupérer à l'aéroport. Il se laisse pousser les cheveux, et avec sa teinte poivre et sel (enfin, ils sont carrément plus sels que poivres) il ressemble à ... ben, je sais pas trop. Ajoutez à ça qu'il est venu me récupérer chaussé de ses indécrôtables espadrilles en corde tressée, le tableau était merveilleux. J'ai brusquement pris conscience que le temps avait passé aussi pour lui... Quand à ma mère, elle n'a rien trouvé de meiux que de se faire une déchirure musculaire à la cuisse. Un excès de ménage sans doute.
Je suis là pour 10 jours, 10 jours qui me paraissent une éternité... Bien sûr je suis content de revoir mes amis, ma famille, mais ma journée passée à regarder les exploits des athlètes français au JO, vautré sur le canapé, bif bof. Ma seule et unique sortie de la journée a eu lieue quand ma mère m'a demandé d'aller chercher la chair à saussice qu'elle avait réservée le matin même chez le boucher et les pantalons qu'elle avait déposés chez la couturière pour qu'elle lui fasse les ourlets. Merveilleux n'est- ce pas ?
Mon esprit tourne en rond, me convainquant ainsi de plus en plus que ma place n'est pas ici.
Malgré tout, le positif dans tout ça, c'est le soleil. Il cogne dur et tant mieux. Comme ça, je pourrai continuer à peler comme à mon retour de Guyane.

Commentaires

Bien sur que ta place n'est pas là .
Pourtant profite aussi de ces moments car eux non plus n'auront pas toujours une place là bas.
Courage

Écrit par : F | 09/08/2008

Anydris, arrête de penser négativement. Mets-toi à ma place, si tu connaissais la situation de détresse morale dans laquelle je suis, tu serais bien content de retrouver une famille qui est heureuse de te voir et pour laquelle tu comptes.
Comme toi, je n'ai plus trop d'attaches avec mes parents. Pourtant, je vais tenter de leur rendre visite pendant mes congés. Parce que ça leur fera plaisir de me voir.

P.S 1 : j'ai été obligé de faire une recherche Mappy pour situer ton bled. C'est pas loin de Pamiers, sur la route qui va à Foix ! J'y passe chaque année en train quand je monte en Andorre pour skier.
P.S 2 : je crois que ton zom a de sérieux problèmes avec votre machine à laver...

Écrit par : Dark Angel | 10/08/2008

Je ne connais que trop bien ces séjours familiaux qui se résument par : aider les parents (course, déménager des meubles, etc) et la télévision. Inintéressant et chiant au plus haut point ! C'est pourquoi je ne séjourne plus chez eux au-delà de 2 jours !

Écrit par : Jarod_ | 10/08/2008

Les commentaires sont fermés.