Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2008

Laure Manaudou

je suppose que je n'apprendrais rien à personne, sauf si vous êtes en vacances sur une île déserte, vous êtes au courant que Laure Manaudou n'a pas réussi à conserver son titre olympique en 400 mètres nage libre.

Tout le monde en parle. Tout à l'heure, un troupeau de journalistes ventripotents et gras du bide se proposaient de disserter sur "le cas Manaudou" pour comprendre pourquoi elle est arrivée dernière. Est-elle une starlette qui ne se préoccupe que des contrats publicitaires ? Est-elle une jeune fille qui ne pense qu'à ses histoires de coeur et de cul , est-elle une athlète capricieuse à entraîner ?

Sur le net, les titres des journaux sont du même acabit. " Manaudou en plomb ", "Manaudou coule "...

Voilà, on y est. En plein dedans. Dans ce travers typiquement français qui consiste à brûler ce que l'on a la veille adulé. A vilipander ceux et celles qui nous faisaient encore hier réver. Mais sans déconner, pour qui nous prennons nous est-ce qu'un seul de ces journalistes lipidiques pourrait aligner 50 mètres à la nage ?

Arrêtons le lynchage, arrêtons de critiquer ces athlètes qui malgré tout ne sont pas des robots et qui parfois échouent. c'est à cause de ce travers que je ne fais plus de sport en club et en compétition. Jusqu'à mon adolescence, je faisais du judo à un niveau honorable. J'aimais l'art du combat, la technique, la philosophie de ce sport. Mais tout ce que j'aimais a été détruit par les compétitions et le cérémonial qu'avait instauré notre coatch à chaque lendemain de tournoi. Si l'on avait réussi à décrocher une médaille, on se levait, et on était applaudi par les autres judokas, assis en tailleur autour du tatami. Si, par malchance l'on revenait bredouille, on se levait, accompagné des compagnons d'infortune, et on se mangeait un sermon couplé d'engueulades qui frôlaient les insultes. Du coup, j'ai rangé mon kimono et depuis, quand je fais du sport, c'est uniquement pour moi. Je déteste ce culte de la performance qui ne laisse pas de place à l'erreur, alors que l'erreur est par essence humaine et source de progrès.

Sur ce, je vou laisse, non sans vous laisser une tite photo. Moi je dis, certains athlètes, s'ils sonnaient à ma porte, c'est clair que je ne les laisserai pas sur le paillasson !

tony_estanguetportraitgrosplan_250.jpg
Tony Estanguet

Commentaires

s'en était pas a ce point, mais c'est pour ça aussi que j'ai arrête le sport en club, et que je faisais rarement plus de deux ans...

Écrit par : The 6L20 | 11/08/2008

j'aimerais tellement que les journalistes lipidiques lisent ton blog...

Écrit par : joss | 11/08/2008

Tonyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy !!!!

Écrit par : linkiseb | 11/08/2008

Ah je te comprend !!! Mais je fais toujours du sport... Et je ne vais pas cracher dessus étant donné que j'y ai de "grandes responsabilités". C'est juste que c'est du sport sans esprit de compétition !
J'en ferai bien en équipe (genre handball ou un truc du style)... Mais non car ça veut dire se faire engueuler par un connard au bord du terrain... Et je n'ai rien trouvé où on peut faire ce genre de sport pour le pur plaisir (qu'est-ce que j'en ai à foutre de gagner ou de perdre....).
En tout cas, mercredi midi... J'ai mon premier cours de natation !

Écrit par : Mouse54 - Cyril | 11/08/2008

Complètement d'accord avec toi. J'ai déjà été expulsé d'un club parce que je ne voulais que faire du sport et pas de compétition.... Je ne vois pas pourquoi dans tous les sports il faut *forcément* en passer par la compet'! Comme si on ne pouvait pas pratiquer une activité sans devoir sortir sa bite pour voir si elle est plus grosse que celle des autres !

Écrit par : Jarod_ | 12/08/2008

Toi, le jour où tu t'arrêteras de pondre des notes exactement semblables à celles qui mitonnent (ou plutot "barbotent) dans mon esprit en attendant d'être mises en forme, tu me le diras.
Interviewée hier, Bachelot a pour une fois (depuis très très longtemps, depuis son soutien au PACS et ses larmes à l'assemblée, ça fait bientôt dix ans..) dit quelque chose d'intelligent : en gros qu'elle apportait son soutien à Manaudou qui était quoiqu'on en dise une super athlète, et qu'il fallait arrêter la "curée médiatique" : une déclaration qu'il convient de saluer.
Brûler demain ce qu'on a adoré hier, c'est effectivement bien dans le genre français : en 1998 après la victoire à la coupe du monde on avait mis un portrait géant de Zidane sur un mur de Marseille. En 2002, la France prend une déculottée au même Mundial et plein de Marseillais demandent le retrait du portrait : il y avait aurtant d'excès dans la première initiative que de bêtise dans la deuxième.
Je suis comme toi : je HAIS la compétition et surtout l'hystérie imbécile qu'elle entraîne régulièrement derrière elle.

PS : Je trouve l'idée de Jarod TRES intéressante, à étudier et à mettre en pratique... En voilà une compétition qui serait passionnante, pour une fois...

Écrit par : lancelot34 | 13/08/2008

Moi les freres Guenot y'a pas de soucis : ils peuvent venir boire l'apéro MDR ... je servirais des petites saucisses coktail....

Écrit par : le zom d'Anydris | 14/08/2008

Moi les freres Guenot y'a pas de soucis : ils peuvent venir boire l'apéro MDR ... je servirais des petites saucisses coktail....

Écrit par : le zom d'Anydris | 14/08/2008

Les commentaires sont fermés.