Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2008

Albator

Je suis bel et bien vivant. J'ai passé avec succès ma petite chirurgie de la paupière... Rien de bien méchant du tout, mais comme je suis un peu hypocondriaque, j'avais prévenu tout mon entourage comme s'il s'agissait d'une opération à coeur ouvert.

Voilà trois mois qu'un vilain kyste avait décidé de s'établir sous mon oeil gauche, comme ça, sans prévenir ni même sans avoir été invité. Et comme il s'agit d'un endroit un chouilla central sur le visage, ma dermato, qui avait peur de se louper et de me transformer en Albator, m'a envoyé voir un chirurgien esthétique.

Mardi donc, je débarque à la clinique, et une jeune infirmière me conduit dans une cabine et me tend sa put... de blouse bleue nuit, une charlotte pour les cheveux et des chaussons en papier. Interloqué, je lui dis : "Mais, c'est juste pour l'oeil, peut-être que y'a pas besoin que je me déshabille pour ça..." Et elle de me répondre que c'est le protocole. OK. J'aurais essayé. Une fois dévêtu, blousé, charlotté et tout et tout, hop, je grimpe sur la table d'opération. Une autre infirmière me demande où est-ce que j'ai le moins de poil sur mon corps pour me mettre un espèce de patch autocollant que je ne sais même pas à quoi il a pu servir. Je lui ai proposé la paume de la main ou la plante des pieds, ou le dos, mais non, elle a choisi ma fesse droite. Genre. Elle a pas vu que des poils, il y'en avait sur la fesse ? Bon, pas des masses, j'avais rasé récemment, mais quand même. Tout ça pour remonter ma blouse la coquine.

L'opération en tant que telle s'est bien passée, nickel chrome, j'ai rien senti. Si ce n'est quand on entend la chair se faire découper. Un genre de "scriiiitchhhhh..." assez beurk en fait.

Et comme je suis sûr que vous voulez voir le résultat, j'ai pris une photo. Bienvenue dans mon intimité la plus anatomique...

Photo010.jpg
Merveilleux non ? Les élèves sont super curieux et sont persuadés que je me suis battu. "Il a pris cher aussi l'autre ? " "C'est un élève qui vous a fait ça ??"... J'adore, je passe pour un gros dur.
En tout cas, moi je suis content, grâce à cette opération du siècle, j'ai loupé une super journée de boulot et une nuit à l'internat assez agitées puisque j'ai déjà deux conseils de disciplines prévus la semaine prochaine. Au programme, racket, menaces de mort, fugue de l'internat.
Et aujourd'hui, j'ai reçu une pepette qui a pleuré une demi-heure dans mon bureau car un garçon lui avait dit qu'elle était grosse, alors que c'est même pas vrai, et une autre qui m'inquiète, car elle doit peser 40 kilos maximum alors que c'est une grande gigue. Pas de juste milieu quand on est ado. De la violence envers les autres ou envers soi.

Commentaires

Ouh chéri, tu dois être sexy en blouse, charlotte et chaussons en papier ! T'as pas une photo ? LOL En plus, on apprend que tu t'étais rasé les fesses pour l'occasion, eh bé !
Sinon, c'était pas la fin du monde de faire enlever ce satané kyste. Et tu n'as presque rien : 2 points de suture qui vont vite cicatriser.

P.S : ils sont déchaînés tes élèves. J'aimerais pas être à ta place, je pourrais pas faire ce boulot.

Écrit par : Dark Angel | 11/09/2008

tu bosses dans chicago land ?

Écrit par : Le CPE | 14/09/2008

@ Le CPE : on va dire la proche bannlieue de chicago land !

Écrit par : any | 15/09/2008

Les commentaires sont fermés.