Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2010

Un nouveau départ

Me revoilà... Pour un jour, pour quelques mois, pour plus longtemps... je ne sais pas.

Voilà deux ans, quasiment jour pour jour que j'ai mis ce blog entre parenthèses. Je ne l'avais pas clôturé, pour me laisser cette possibilité d'y revenir, si un jour le besoin s'en faisait ressentir...

Et voilà, ce jour est venu. J'ai le besoin de revenir trainer mes guêtres par ici, de mettre par écrit ce qui se passe dans ma tite tête... car il s'en passe des choses dans ma tête, et dans ma vie !

Dur de résumer deux années en quelques lignes tant j'ai le sentiment, en relisant mes dernières notes, que des années lumières séparent aujourd'hui et octobre 2008. En même temps, il me semble que c'était hier. Je ne suis pas à une contradiction près !

 

Pour faire simple, rapide et efficace, voici ma vie actuelle. 

  • J'ai changé de métier. Exit le Cé Pé Heu qui courrait après les billets d'absence, après les élèves, avec le souci d'en faire des citoyens éclairés. Après une année de dur labeur, me voici Perdir. Toujours dans l'éduc nat, je découvre un nouveau métier, celui de pilote d'un établissement scolaire. Et ça, comme l'on pourrait le dire avec le petit bouton facebook, j'aime !
  • J'ai déménagé. Avec mon Zom, c'est fini. Trop long à expliquer, mais après des mois plus que difficile, et c'est un doux euphémisme, j'ai pris la décision (ou alors est la décision qui m'a prise ??) de partir, de tout recommencer. Du coup, me voilà propriétaire d'un appartement dans une charmante ville du 95, avec un grand jardin, des pieds de tomates, un cerisier... et un crédit sur 20 ans! Qui l'eût cru ? Moi propriétaire, et bien oui !
  • Donc, qui dit séparation dit célibat. Qui dit célibat, dit rencontre. Et là... j'en dirai plus ultérieurement... Wait and see ! : )
  • Rencontres ne sauraient se résumer aux rencontres amoureuses. J'ai fait entre temps de très jolies rencontres amicales. Des gens à qui je confie tout et qui sont chers à mes yeux.

Comme c'est étrange de lire résumé en quatre points un tel chambardement, qui s'est joué en moins de trois mois... En fait, cela ne reflète en rien tout ce qui a pu se passer dans mon esprit, mes doutes, mes joies, mes peurs, mes larmes, mes exaltations, mes envies, mes projets, mes échecs, mes réussites...

Table rase du passé est peut être trop fort comme expression. Je ne veux pas, ni ne le peux, tout zapper. Je dois juste reconstruire. Et je trouve que pour le moment, je m'en sors pas trop mal.

 

17/10/2008

Ramoné

Deux gars viennent de passer chez moi pour me ramoner les aérations.

Comprenez la VMC. Bien sûr.

 

12/10/2008

Plus que 9 points

Pas tres assidu sur ce blog ces temps-ci. Non pas que je n'ai rien à dire, loin de là. Mais je constate avec une certaine amertume que ces derniers temps, toute mes pensées sont concentrées sur mon travail.

Je trouve cette année scolaire bien plus difficile que les précédentes. Les élèves sont plus durs, plus violents. Je me souviens, en juin dernier, que certains élèves m'avaient prévenu : "on vous a fait chier hein cette année... et bien nous, on est gentils. Vous allez voir la nouvelle génération qui arrive à la rentrée, eux, ce sont des mauvais..."

Souvent, quand je parle ici de mon travail, je me demande ce que je peux raconter, ce que je dois taire, ce qui est soumis au secret professionnel...

Souvent, j'essaie de dédramatiser les conneries de mes monstres et de le tourner en dérision... avec un peu d'humour...

Mais là, ce qui c'est passé cette semaine, je ne peux pas en parler. C'est con d'avoir un blog dans ces conditions hein ? De toute façon, même si j'avais pu l'évoquer, je n'aurais pas été capable de le tourner en dérision.

Sinon, à côté de mon travail, il y'a aussi un peu de vie personnelle. Oui, des fois, quand je ne travaille pas, je rentre chez moi, je mange, je dors. Wouaouh !!!

Quand je vous le disais que j'avais une vie totalement palpitante. Vous êtes jaloux hein ?

Ah si. Vendredi, dans ma boîte aux lettres, une jolie enveloppes estampillée aux couleurs de l'administration fiscale. La taxe d'habitation ? Noooon... Une contravention ! Je me suis fait gentiment flasher alors que j'étais sur la route du travail. Vu l'heure à laquelle je me suis fait flasher et l'endroit, il est clair que j'étais à la bourre. Ceci explique sans doute cela. 45 € et deux points en moins. Fait chier, il ne me manquais plus que 6 mois et je récupérais tout mon capital points. Et là, il semblerait que je reparte pour trois ans sans infraction. Les boules.

 

 

03/10/2008

Indigestion de makrouds

J'aime bien la fin du ramadan. Pour plusieurs raisons. Déjà, je ne le nie pas, parce que le jour de l'Aïd, le lycée est désert. Tous les élèves font l'Aïd. Non pas qu'ils soient tous musulmans, mais ce jour là, en tout cas, il n'y a personne. L'occasion pour moi je le confesse sans honte, de glandouiller, de boire café sur café et d'enchaîner les pauses clopes. Trop dur la vie ce jour là.

Mais les élèves passent quand même nous dire bonjour. Quand je leur lance un "Joyeuse fête", ils me répondent toujours "Wesh vous aussi monsieur ! "

Et ce que j'apprévie par dessus tout, c'est quand ils reviennent à l'école le lendemain.

Ben ouais, ils arrivent toujours avec tout plein de patisseries orientales, de toutes les couleurs, de tous les goûts... Et ce qu'il y'a de bien, c'est qu'ils nous en font cadeau !

Et cette année, à la vie sco, on a été particulièrement gâtés. Trois élèves nous ont amené chacun une assiette pleine de gâteaux et une maman est arrivée avec carrément un plat entier plein à craquer.

C'est con, mais je trouve ça particulièrement touchant que les élèves et les parents pensent à nous à la vie sco.

Autant vous dire que hier j'ai séché la cantoche. Et que hier soir limite j'avais la nausée.

 

29/09/2008

Note pour moi-même

 Penser à m'acheter de nouvelles chaussettes. Des noires, des blanches.

Les miennes sont toutes trouées. La honte quand je traîne en chaussettes chez moi et que nous recevons des gens.

27/09/2008

La boîte à souvenirs

Avant d'emmenager avec mon zom, j'avais un logement de fonction dans mon lycée. Un super grand appart de 100 mètres carrés qui ne me coutait rien du tout. Sympa comme avantage mais vivre juste à côté du lycée, ça m'a vite gavé. Il y'avait des semaines entières durant lesquelles je ne sortais pas du périmètre bahut-logement de fonction. Et puis avec un Zom qui travaillait sur Paris, nous ne pouvions pas vivre trop loin de la capitale. Donc nous avons cherché un appart' à mi-chemin.

Sauf que quand on emménage dans un appart avec chacun son mobilier et ses affaires personnelles, il y'a des doublons. Nous avons pris un box dans lequl j'ai stocké mes affaires à moi. Mes souvenirs, mes photos...

Il y'a quelques jours je suis allé faire un brin de rangement au garage et j'ai remis le nez (que j'ai fort enrhumé d'ailleurs en ce moment) dans mes affaires.

Et là, une grosse vague de nostalgie m'a submergé. Je suis resté deux heures dans mon garage à ouvrir mes cartons, à regarder mes photos...

Les photos... bon sang que le temps passe. Les années lycée, les années fac. Mon studio de la résidence Castelbou à Toulouse, où nous dormions à 4 dans un clic-clac les soirs où mes amis venaient me voir. Certains amis que j'ai perdu de vue d'ailleurs. Dommage. Les amis de la fac aussi. Des photos sur lesquelles il n'y a pas besoin d'alcootest pour voir que je suis bien éméché. Carrément bourré même.

Les photos d'une soirée carrément déjantée à Lille chez des amis avec des amis. Les photos de mon séjour à Madrid. De mes vacances à Santander...

J'ai aussi retrouvé mes vieux CD. Des lustres que je ne les ai pas écoutés. Cranberries, les Red Hot, et des trucs plus obscurs comme Shola Ama, Jennifer Lopez... J'ai enfin remis la main sur mes CD de U2 et sur ceux de Bjork... Sur mes DVD de Friends et ma collec' de BD de Mafalda.

Tous ces souvenirs qui traînent au fond d'un carton, au fond de mon garage... qui me rappellent des gens que j'aime et que je ne vois pas assez souvent...

Mais que voulez-vous, dans un F2, c'est difficile de caser certaines merdouilles. Va falloir penser à déménager pour plus grand. D'ailleurs, on a commencé à y penser hier soir. On a même parlé d'acheter ensemble dîtes donc. Si ça c'est pas des projets !

21/09/2008

AZF, pour se souvenir

Le 21 septembre, ce n'est pas que le début de l'automne, c'est aussi le triste anniversaire de la catastrophe de l'usine AZF, qui a explosé le 21 septembre 2001, à 10h17, faisant de nombreuses victimes et des dégats inimaginables.

L'on a coutûme de dire que chacun d'entre nous se souvient de ce qu'il faisait et de là où il était le 11 septembre 2001, quand les tours de New York se sont écroulées. Je pense que de la même façon les toulousains se souviendront aussi longtemps de ce qu'ils faisaient et de là où ils étaient quand l'usine a explosé.

Pour ma part, je n'étais pas à Toulouse, j'étais au travail, derrière ma caisse, à Leader Price, en Ariège. Je n'ai pas entendu l'explosion mais mon père, qui était sur le toit de la maison affirme l'avoir ressenti. Je me souviens d'un client, qui, au moment de payer, m'informe de ce qui venait de se passer, en exagérant tout de même : "Une usine de poudre a explosé, Toulouse est rayé de la carte, tout le monde est mort..."

Tout d'abord incrédule, je me suis ensuite inquiété pour mes amis qui s'y trouvaient à ce moment là. "Toulouse rayé de la carte ?" J'ai quitté ma caisse, et j'ai tenté de joindre mes amis. Bien sûr, comme dans les plus grands scénarios de films catastrophe, pas de réseau.

Quelques instants plus tard j'ai été rassuré de voir que la réalité, si elle restait horrible, n'était pas aussi apocalyptique qu'annoncé. Et puis une fois sur place, j'ai constaté les dégats... des fenêtres partout jusqu'en centre ville avaient éclaté en morceaux... je me rappelle qu'à la fac, j'ai croisé des dizaines d'étudiants avec des points de suture sur le visage. Les gens, durant des semaines ne parlaient que de ça. En ce ui me concerne, juste la fenêtre de mon studio d'appartement qui a été dégondée. Et puis, dans mon appart suivant, du haut de mon 9ème étage, je voyais la tour blanche et rouge estampillée AZF qui elle, avait miraculeusement survécu. Et puis un jour, hop, plus de tour. Elle a été rasée pour permettre la construction d'un cancéropole. Une bonne initiative selon moi, même si les employés réclamaient la reconstruction de l'usine. Mais la vie a été longue à se remettre en place comme avant. A titre d'exemple, un lycée professionnel qui avait été soufflé a dû être hébergé dans les locaux du lycée pro dans lequel j'étais stagiaire durant deux ans.

Le procès va s'ouvrir dans cinq mois. La thèse de l'accident est celle qui a été retenue. Soit. Même si je ne vis plus à Toulouse, je suivrai ce procès avec attention. Il est temps que chacun prenne ses responsabilités. Bien sûr, personne à Total n'a vulu faire tout ce mal. Mais à force de faire tout et n'importe quoi avec des choses que l'on ne peut maîtriser totalement, il advient tout et n'importe quoi.

azf-280.jpg

Tiens, tout ceci me fait penser à une note que je voulais faire depuis quelques jours. La prochaine peut-être.

14/09/2008

Bilan wesh wesh du week-end

Petites joies du week-end :

- J'ai réussi à aller à Ikéa ET Alinéa sans rien acheter. Mazeltof !

- On a reçu notre nouvelle télé écran plat trop grand de la mort qui tue,

- Koh Lanta sur la nouvelle télé, c'est trop de la balle,

- Ma charlotte aux pêches elle nique tout,

- Du pain perdu en guise de plateau ça tue,

- Un joli soleil dans un ciel bleu nickel ça déchire sa mère,

NB : Arrêter de parler comme mes élèves.

Pollution intellectuelle

Je n'en peux plus du Pape à la télé. Sur TF1, sur France 2, et même BFM TV (qui me semblait un peu plus critique côté information), on nous bassine de bondieuseries à tout va. Le Pape qui traverse Lourdes, le pape qui prie, le Pape...

Je sais, c'est un chef d'Etat en même temps que le chef de l'église, mais je suis exaspéré par tout ce remue-ménage. Un accueil à Orly par les Sarkozy, alors que ceux-ci ne se déplacent quasiment jamais, un tapis rouge à l'Elysée, qui ne sort jamais du placard...

Des discours sur la laïcité "positive"... Mais c'est quoi cette laïcité positive ? Moi, à la fac, j'ai appris que " La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale" d'après l'article premier de la Constitution. La laïcité elle est Républicaine donc. Je vais encore une fois enfoncer des portes ouvertes, mais quand on voit les positions des curés sur le monde moderne, ça donne plus envie de fuir les églises que d'allumer un cierge.

Et voilà que notre Président souhaite maintenant intégrer les religions dans les comités de réflexion sur les questions hautement épineuses telles que la bioéthique... Bien sûr, j'imagine bien un curé prendre position sur la gestation pour autrui ou encore réclamer un retour à l'interdiction de l'avortement ou même demander à rendre obligatoire l'expression de la jouissance en latin.

Vivement que Ben16 reprenne sa papamobile direction le Vatican... surtout quand on sait que l'empreinte carbone de cette voiture est dramatique, pire qu'un 4X4 (entendu sur BfmTV), l'entendre réclamer une meilleure protection de la nature me fait doucement rigoler.