Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2008

Rentrée + 2

Photo005.jpg

N'ayez pas peur. Non, je ne suis pas un pervers sadique. Ce sont juste les masques de mes mannequins de secourisme. Des dizaines d'élèves ont fait le bouche à bouche dessus durant l'année scolaire dernière. J'avais un peu oublié de le laver. Ils ont passé l'été à moisir sous mon bureau... Un petit coup de machine à laver et ça va mieux.

Retour sur le chemin du travail... retrouver les automatismes, ne plus avoir une demi heure, une heure, pour prendre son café matinal... Ne plus allumer la Wii après le petit dej, ne plus se contenter de prendre le premier tee-shirt de la pile pour s'habiller...

Se garer sur le parking du lycée, que l'on avait laissé en travaux. Se rendre compte qu'il est toujours en travaux... pas de lino ni de peinture dans le hall, pas de foyer des élèves, pas de self, pas de salle des profs pendant un mois... Le pire dans tout ça, le pire, c'est que dans la salle des profs, et bien il y'avait ma meilleure amie : la machine à café !!

Pas de caféine pendant moultes et moultes journées... là c'est le drame intersidéral. Je crois que je vais investir dans un thermos. Pour la petite histoire, je suis responsable de l'entretien et du rechargement de la machine à café. Ben voui, les bénéfs, c'est pour la Maison des Lycéens, alors c'est bibi qui s'y colle. Au début, M. Miko, il était pas vraiment chaud pour nous prêter un distributeur de café parce que "les profs, avec toutes les vacances et leurs quelques heures par semaine, c'est pas rentable niveau consommation..." Ben tiens ! Le bougre, il hallucine. Notre salle des profs de 70 pelés, elle consomme en 9 mois l'équivalent d'une boîte de 300 employés qui n'auraient que cinq semaines de congés payés. Des tox' ces profs. Dès que l'on a fini avec nos monstres, on se rue sur la machine à café et aussitôt muni de notre gobelet, c'est direct la rue pour s'en griller une.

Retour à ma rentrée. Qui dit reprise dit emploi du temps. A quelle sauce ai-je été mangé cette année ? Plutôt pas mal, jugez plutôt :

- Lundi : 9h - 16 h

- Mardi : 10h- 22h30

- Mercredi : 7h00 - 16 h

-Jeudi : 10 h - 18 h

- Vendredi : Ben... rien, que dalle, nada, walou ! Comme les quatre dernières années, j'ai encore mon week-end de trois jours ! Dites-le que vous me détestez, je ne vous en voudrez pas. Vous pouvez.

Vous remarquerez que j'ai la joie d'être de service le mardi soir. Youpi, je vais retrouver mon lit pourri du lycée ! Mazeltof !

Sinon j'ai retrouvé mes collègues. Encore une surveillante qui va pondre ( vous avez remarqué cette épidémie de bébé ? Vite une capote sur la tête de tout le monde, y'a un virus...), des collègues plus ou moins content de reprendre ( mais je ne peux pas leur jeter la pierre pour ça...), un Proviseur qui tiens ab-so-lu-ment  à ce que je passe le concours de chef d'établissement cette année.

Manque plus que les profs. Ah, oui, et les élèves. Je les oublie toujours eux. Dans une semaine, ils seront là.

Cette année, à la vie sco, avec mes collègues CéPéHeu, nous avons ouvert un registre des plus belles perles de nos élèves. Pour les garder en mémoire. L'occasion pour moi d'ouvrir une nouvelle rubrique.

Sinon, un truc qui serait pas mal, ça serait que Sébastien Folin il arrête de dire des conneries. Parce qu'il m'avait promis qu'il ferait beau aujourd'hui, même en Picardie. Donc moi, soucieux de profiter des derniers jours d'été et de montrer ce qu'il me reste de bronzage, je sors la chemisette. J'aurais dû me méfier. En Picardie, même quand ils disent qu'il va faire beau, ben c'est pas vrai. Toujours des nuages et même que ça a un peu caillé.

24/08/2008

Veille de rentrée

Les tongs sont rangées, les photos de vacances sont classées, mes chaussures sont cirées, mon cartable est prêt, j'ai des stylos tout neufs, un bel agenda...

Demain je reprends le travail. Une semaine avant les élèves, comme mon statut de CéPéHeu me l'impose. Je dois finir de monter les classes, préparer la rentrée, tout le super boulot que j'affectionne à fond.

Comme tous les ans, j'appréhende comme un taré cette rentrée. Je m'en rends malade, je dors mal, je stresse. Je pense à certains élèves que je n'ai pas envie de revoir, à certains profs à qui je mettrais bien ma main dans la figure... J'envisage les coups de stress, les rapports d'incident, les bagarres, les insultes...

Je dois avouer que cette année la rentrée est plus dure que les autres. Vraiment mais vraiment pas envie. Oh, je vous vois venir là, mes chers amis du privé qui vous démenez avec vos cinq semaines de congés payés : "mais qu'est ce qu'il me fait chier celui-là, avec ses deux mois de vacances..." C'est grosso modo ce que vient de me dire ma belle-mère qui prend sa retraite dans un an, après 37 ans de boîte comme elle me l'a dit. Et bien vous avez raison. Je ne me le cache pas, j'ai des vacances, j'y tiens. Je l'avoue, je pense que l'être humain n'est pas fait pour travailler autant.

Cette année scolaire, c'est ma cinquième année dans mon bahut ZEP ++++ zone sensible zone prévention violence APV... Et 5 ans, ça veut dire que cette année, pour les mutations, j'aurai le bonus jackpot : + 300 points ! Quand on sait que pour avoir l'académie de Toulouse il faut en moyenne 1100 points, je suis partagé entre l'envie de me pendre et celle d'avaler une tube de barbituriques...

En plus, avec ce temps de crotte sur Paris ce soir, on se croirait en automne, un dimanche soir... Manque plus que Michel Druker à la télé et je pleure.

En attendant, je vais dresser un bilan de mes vacances... petit bilan qui ne va qu'accroître ma mélancolie mais bon, tant pis !

Durant mes glandouilles estivales :

- J'ai revu une amie

- J'ai fait une overdose de barbe à papa

- Je n'ai pas eu de poussée d'eczéma de stress

-J'ai joué à la sage femme en web cam

-Je me suis pris une averse tropicale

-J'ai joué au Uno au dessus d'un serpent venimeux

-J'ai découvert quelqu'un de bien et qui prend soin de quelqu'un que j'aime

-J'ai conduit un 4X4

-J'ai mangé de la méduse

-J'ai mangé du requin

-J'ai mangé du tapioca en quantité industrielle

-J'ai retrouvé mes amis d'enfance

-J'ai dit au revoir - à bientôt à ma lolotte

-J'ai démonté un lit

- J'ai acheté une Wii

-J'ai repeint la chambre

- J'ai découvert Orléans

- J'ai mangé une fondue au chocolat

- J'ai bronzé

- J'ai joué au golf

- Je suis allé en Andorre

- J'ai réussi à allumer un barbecue

- Avec Zom on a de nouveaux amis

- Deux bébés sont nés dans mon entourage

- Je suis allé voir mon pote Speedy

- J'ai fumé une quantité astronomique de clopes

- Bu pas mal de rhum

- J'ai un tampon Brésil et Surinam sur mon passeport

- J'ai failli adopter deux chatons abandonnés alors que je suis allergique

 Et maintenant, un vrac de photos...

Photo040.jpg
Photo014.jpg
Photo049.jpg
Photo063.jpg
Photo097.jpg
DSC03948.JPGPhoto087.jpgPhoto073.jpgPhoto036.jpg
DSC04497.JPG
DSC04236.JPG

15/08/2008

Mais qu'estce que je me fais chier...

Mais qu'est ce que je me fais chier bon sang...

Je rentre quelques jours dans le sud chez mes parents pour les voir, faisant fi de mes réticences, essayant de voir les engueulades à table avec un oeil indulgent... et hop, vlà ti pas qu'ils décident de se barrer quelques jours en vacances eux aussi...

Non mais je vous jure, me voilà en charge de la garde de la maison familiale, de l'arrosage du jardin (heureusement, il a plu il y'a deux jours, ça devrait tenir...)...

Mes amis d'enfance travaillent, ou sont par monts et par vaux, et me voilà seul comme un plouc...

Je tue le temps avec WebTarot, un logiciel de Tarot (comme son nom l'indique...) mais j'ai le sentiment de devenir un vieux con aigri qui s'énerve derrière son PC parce que je me suis fait bouffer le petit... remarque, c'est belle maman qui sera contente quand elle verra les progrès que j'ai fait au tarot !

Les JO, c'est sympa, mais j'avoue que je complexe un peu à les regarder, même si je sais que le fait que je sois devant l'écran ou non ne changera pas radicalement la face du monde...

La relecture pour la 124 ème fois de ma collec' d'Astérix, de Tintin, Mafalda... ça occupe, mais je pourrais presque les réciter à force...

Puis, à 18 heures, c'est secret Story. Oui je sais, je suis tombé bien bas.

Donc, sur ce, je vais innover, et me suicider au chocolat. Avant de partir ma mère m'a rempli le placard de truc à base essentielle de chocolat, cacao et autre graisse végétale que c'est trop bon. Heureusement, je ne suis pas diabétique.

09/08/2008

Sur un air d'accordéon

Photo050.jpg
Fermez les yeux et imaginez un groupe de musique amateurs reprennant les tubes du moment, repirez et sentez le parfum des chichis, des churros, et aussi de la bière...
Voilà, vous êtes avec moi, à la fête de mon village d'enfance, Verniolle, dans l'Ariège.
Je suis arrivé vendredi, en avion. A Toulouse, j'ai failli ne pas reconnaître mon père qui est venu me récupérer à l'aéroport. Il se laisse pousser les cheveux, et avec sa teinte poivre et sel (enfin, ils sont carrément plus sels que poivres) il ressemble à ... ben, je sais pas trop. Ajoutez à ça qu'il est venu me récupérer chaussé de ses indécrôtables espadrilles en corde tressée, le tableau était merveilleux. J'ai brusquement pris conscience que le temps avait passé aussi pour lui... Quand à ma mère, elle n'a rien trouvé de meiux que de se faire une déchirure musculaire à la cuisse. Un excès de ménage sans doute.
Je suis là pour 10 jours, 10 jours qui me paraissent une éternité... Bien sûr je suis content de revoir mes amis, ma famille, mais ma journée passée à regarder les exploits des athlètes français au JO, vautré sur le canapé, bif bof. Ma seule et unique sortie de la journée a eu lieue quand ma mère m'a demandé d'aller chercher la chair à saussice qu'elle avait réservée le matin même chez le boucher et les pantalons qu'elle avait déposés chez la couturière pour qu'elle lui fasse les ourlets. Merveilleux n'est- ce pas ?
Mon esprit tourne en rond, me convainquant ainsi de plus en plus que ma place n'est pas ici.
Malgré tout, le positif dans tout ça, c'est le soleil. Il cogne dur et tant mieux. Comme ça, je pourrai continuer à peler comme à mon retour de Guyane.

30/07/2008

Cayenne - Orly

Me revoilà !

18 jours après mon départ en Guyane, je suis de retour à Paris... J'ai le sentiment que je montais dans l'avion pour Cayenne pas plus tard qu'hier... Ces vacances se sont déroulées à une vitesse folle, comme à chaque fois.

A chaque fois, je suis un indécrotable nostalgique de mes vacances alors même qu'elles ne sont pas terminées. Je m'explique. Pas un jour sans que je me dise "je suis arrivé il y'a 2 jours, il m'en reste 16..." jusqu'à "je suis arrivé il y'a 17 jours, je pars demain..."

M'enfin, comme me disait ma môman quand j'étais petit et que les larmes coulaient à flots au moment de remonter dans la voiture le jour du retour "il faut savoir rentrer pour pouvoir repartir..."

Sauf que là, ce départ avait une saveur particulière. Poudre bientôt ne sera plus "Poudre en Guyane", mais Poudre en métropole...Et sans Poudre en Guyane, ben je ne vois pas comment j'y retournerai en Guyane. Mais on ne peut savoir de quoi demain sera fait... qui sait ?

En Guyane, j'ai retrouvé la chaleur (quoi qu'aujourd'hui à Paris, ça va, je ne suis pas dépaysé !), le 'ti punch (j'ai appris à le doser ! Youpi !), la plage pleine de Macoumé ( les gays en Créole...), la forêt partout partout... que l'on voit depuis le hublot de l'avion, comme un immense champ de brocolis...

Comme l'an passé, Poudre, qui a un coeur en or, nous a concocté un programme d'enfer... Balade à cheval en forêt (avec plein de taons partout...), Marche en forêt, Escapade au Brésil, Week-end au Surinam, des petites criques, de grandes plages, et surtout, une nuit en carbet. Le carbet, est une construction en bois, avec un toit mais pas de mur, où l'on accroche notre hamac pour faire dodo. Et le carbet, il est en pleine forêt, entouré des bruits d'animaux... Sensation envoûtante et contrairement à ce que je pensais, on dort très bien en hamac, une fois que l'on a trouvé la bonne position...

Je ferai des notes plus détaillées, mais là, décalage horaire oblige, je n'ai pas le courage d'écrire plus...

Alors juste quelques photos des bébètes plus ou moins grosses rencontrées...

DSC03945.JPG

Un iguane, dans le manguier à côté de chez Poudre.

 

-----------------------------

DSC03979.JPG

Un marsouin, au large de Remire-Montjoly. Vous voyez pas son aileron ? Bon d'accord, la photo est pas terrible, mais c'est ps facile de prendre en photo un marsouin pile poil au moment où il sort de l'eau. Il prévient pas et ne prend pas la pose...

---------------------------------

DSC04046.JPG
Un grage à petits carreaux, un serpent venimeux et mortel. Vous savez où on l'a trouvé ? Sous notre siège au carbet, en pleine forêt, alors que l'on était assis à prendre l'apéro...
----------------------------
DSC04058.JPG
Une grenouille trop mimi, scotchée aux planches du carbet !
------------------------------------
DSC04093.JPG
Une grosse tortue luth venue pondre sur la plage à marée haute ! Spectacle émouvant !
---------------------------
DSC04354.JPG
Et deux mois après, voilà les bébés luth qui sortent du sable et foncent vers la mer... Mais seulement une sur 5000 arrivera à l'âge adulte à cause des prédateurs et des hommes (filets de pêche, ingestion de sacs plastiques...)
-------------------------------
DSC04151.JPG
La super libellule qui a posé pour moi, à quelques centimètres de l'objectif !
--------------------------------
DSC04402.JPG
Une tortue suicidaire, qui traversait la route qui mène à Saint Laurent du Maroni alors que les voitures arrivent à toute vitesse. Poudre l'a sauvée en la déposant dans l'herbe, de l'autre côté de la route.
-------------------------
DSC04490.JPG
Un lézard vert fluo, sur les marches de notre hôtel, à Paramaribo, la capitale du Surinam
---------------------------
DSC04546.JPG
Pas la plus évidente, mais l'animal le plus impressionnant sans nul doute. Au Surinam, notre chauffeur de taxi nous arrête sur le bord de la route, dans un village Saramaca, et nous dit "You want to see something ??" et nous amène devant la cage. Dedans, un anaconda de 7 mètres de long, que les hommes ont attrapé en péchant. La veille j'en avais vu un vers l'aéroport de Cayenne, mais un plus petit. Ce monstre était vraiment flippant.
Et l'animal le plus étrange :
DSC03975.JPG
Sinon, j'ai vu plein de bestioles, mais pas facile de décocher l'appareil photo tel un Lucky Luke qui se prendrait pour Alain Bougrain Dubourg...
Nous avons vu des moustiques de Tchernobyl, des blattes d'Hiroshima, des fourmis de Tricastin, un caïman, des oiseaux au chant bizarre, nous nous sommes baignés dans une crique avec des gouramis, ces poissons que les aquariophiles achètent chez animalis, des vautours...
Mon seul regret, ne pas avoir vu de près une Matoutou. J'en ai bien vu deux, qui traversaient la route alors que j'étais en voiture, mais pas moyen de l'admirer. Alors je vous en met une photo...
matoutou3.jpg
Voilà pour les bestioles...
Toutefois, je n'ai pas envie d'entretenir le mythe d'une Guyane inhospitalière, où l'on croise des mygales tous les jours en sortant de la douche, où des serpents se glissent dans les draps... Pas du tout. Ces animaux, pour les voir, il faut les chercher. Moi même qui suis un arachnophobe de première catégorie, j'aurais aimé en voir une mais je n'ai pas eu cette chance.
Et puis avouez, ce n'est pas tous les jours que l'on voit des tortues luth ou des lézards verts fluos en métropole !

14/07/2008

Depuis l'Amérique du Sud

Non non non, ce blog n'est pas à l'abandon. C'est juste que son propriétaire est en vacances, loin très loin...

Me voici en Guyane, à Cayenne, chez Poudre. J'ai quitté avec une joie sans nom mon lycée, mes élèves, mes collègues... J'aurais pu faire une note sur la fin de l'année, les résultats au bac, au BEP... Mais non, c'est fini, c'est les vacances.

J'ai retrouvé la chaleur, la moiteur de la Guyane, ce département que j'aime vraiment. Depuis deux jours que je suis là, j'ai déjà fait tellement de choses...

Hier, j'ai visité Cacao, un village Hmong, en plein dans la forêt. Les Hmongs sont des laotiens qui se sont installés en Guyane en 1977. Ils ont récupéré un "village" laissé à l'abandon et sont devenus les maîtres de la production de fruits et de légumes. (Tiens, une averse tropicale dehors... c'est pas la petite pluie de Paris hein... ça tombe !)

Revenons à nos Hmongs. Ils ont fondé un village en respectant leur culture d'origine, l'architecture traditionnelle, et le marché du dimanche matin est très réputé. Nous y avons mangé une soupe pheu, c'est une grosse soupe bouillante avec plein de trucs dedans; A la dernière gorgée, j'étais en nage.

DSC03877.JPG
DSC03879.JPG
Puis nous nous sommes baignés dans une crique, ce qu'ils appellent ici un dégrad.
Enfin, le soir, nous avons assisté au défilé du 14 juillet, place des palmistes à Cayenne. Je me répète, je l'ai déjà dit l'an passé, mais ça me fait bizarre de me dire qu'ici on est en France. Et bizarrement, cette cérémonie du 14 juillet a eu plus d'écho chez moi. Autour de moi, des brésiliens, des hmongs, des chinois, des antillais, des noirs marrons, des métro... On a ainsi pu voir notre Poudre défiler, le famas à la main.
Et ce matin, plage. Ben, la plage, c'est la plage quoi. sauf qu'on est seuls. Et qu'on a vu des dauphins nager à 200 mètres des côtes. Y'a pas à chier, ça change de la méditerranée !
DSC03907.JPG
Elle est pas belle la vie ??
Bon, je vous embrasse, vous me manquez (pas trop le temps de vous lire), moi, j'y retourne !
Ah, si, j'oubliais. Je ressemble à Quasimodo. Voilà un mois qu'un petit kyste sous l'oeil gauche a fait son apparition. Rien de méchant jusqu'à la semaine dernière. Ma dermato m' a conseillé d'attendre le retour des vacances pour me le faire enlever chez un chirurgien esthétique parce qu'il est trop près de l'oeil et qu'elle ne voulait pas y toucher. Et lundi dernier, mon kyste a commencé à enfler. Jusqu'à vendredi où il est devenu énorme, me faisant gonfler toute la paupière. Résultat : antibio pendant 10 jours, et pas de photos de moi sans les lunettes de soleil. Les boules. Comment vais-je alimenter mon dialh moi maintenant ?

06/07/2008

En vrac

Tiens, c'est marrant ça. J'en suis à ma 333 ème note et à mon 2222 ème commentaire.

Comment ça vous vous en foutez ?

Bon d'accord. Dans un registre qui n'a rien à voir avec la choucroute, nous avons découvert récemment une série qui a déjà 3 ans je crois. Oui je sais, on est à la bourre. C'est Dead like me. L'histoire d'une jeune fille qui meurt explosée par une cuvette de toilettes tombée de l'espace, et qui devient à son tour faucheuse d'âme. A elle désormais de "tuer" les gens pour qui l'heure vient de sonner. Une série drôle avec un petit côté Dexter que j'aime bien.

J - 4 avant les vacances.

J - 6 avant notre envol pour Cayenne. Bon sang que j'ai hâte que tu ne peux même pas te l'imaginer.

19/06/2008

Arrêt sur image

Photo001.jpg

 

Le soleil semble décidé à pointer le bout de son nez, la France est éliminée, les vacances approchent, je suis de plus en plus amoureux...

J'aime bien ma vie en ce moment !

18/06/2008

Envol

Par ma fenêtre, des destins qui se croisent, des voyages sans doute...

Photo005.jpg
Bientôt pour moi aussi ce sera les vacances, je laisserai mon bahut pendant au moins deux mois...
Avant de reprendre pour une dernière année. Enfin, je l'espère. Mais je me le suis promis.